Accueil du site Spectacles (2009) Le Hibou Le Hibou

Une image au hasard

Recherche

Prix de la ministre de la jeunesse et coup de cour de la presse aux Rencontres de Théâtre Jeunes Publics de Huy


La nuit, les hiboux peuplent les reves d’Agnes. Pour la fillette, leur image se confond avec le souvenir de son pere, emprisonné pour inceste. Agnes vit depuis lors seule avec sa mere. Entre amour et culpabilité, rage et tendresse, mere et fille livrent leurs questions, leurs coleres et découvrent leurs blessures.
Il est des histoires qui s’achevent une fois le coupable arreté. Il en est d’autres qui commencent la ou les premieres se sont interrompues, comme pour dire : "non, la vie ne reprend pas comme si de rien n’était". C’est ainsi que débute le récit du Hibou. Qui interroge ensuite : Comment vit-on au cour de la faute, qu’on en soit la victime, le témoin ou le bourreau ?
C’est alors que surgit Pako, un jeune homme chargé lui aussi de son lot de questions : Suffit-il de payer sa dette pour parvenir a oublier le mal commis ? Parce qu’il faut l’accepter : la vie est une histoire que l’on ne peut recommencer.

Distribution
Texte et mise en scene : Céline Delbecq
Avec : Seb Bonnamy, Greg Fasbender, Emilie Puit et Charlotte Villalonga
Lumieres : Fred Limbrée ou Aude Dirkens
Photos : Alessia Contu
Graphisme : Kira De Smedt
Production Zététique Théâtre

La thématique
Le Hibou aborde par son histoire la problématique de l’inceste pédophile. Dans ce monde de l’inceste, tout est bouleversé : la vie c’est la mort, la mort c’est la vie. Le plaisir c’est la souffrance, la souffrance c’est le plaisir. La parole c’est le silence, le silence c’est la parole. Les enfants, c’est les parents, les parents c’est les enfants….
Le spectacle ne veut pas donner de leçon, plutôt, il présente la problématique sous des éclairages contrastés et nuancés : « Suite a plusieurs témoignages, faits divers et rencontres, j’ai eu envie de parler de la pédophilie incestueuse autrement que comme quelque chose d’immédiatement condamnable ; de blâmer l’acte sans maudire la personne. Je me suis questionnée sur qui pouvait « pardonner » la pédophilie incestueuse et les réponses trouvées se sont transformées en personnages. »
Extrait de la piece

SCENE VII
Meme cauchemar. Elle se réveille brusquement.
AGNES : Pako ? Pako, c’est toi ? T’es la ? Pako ? Maman ! Maman !!
[Entre la mere et son sac]
LA MERE : Chut, doucement Agnes, calme-toi. Qu’est-ce qu’il y a ?
[Agnes pleure]
LA MERE : Parle-moi... Tu as fait un mauvais reve ? Petite Agnes, tout va bien se passer, je te promets. Parle-moi…
AGNES : Je fais tout le temps le meme cauchemar. J’oublie de fermer la fenetre et un hibou entre. Il me mange le ventre, ça me fait mal alors je l’arrache avec mes mains et a ce moment la, il me regarde et je me rends compte que c’est papa. Je touche ses cheveux et c’est devenu des plumes, et sa bouche qui me picore le ventre c’est un bec et tout mon ventre saigne. Je vois bien qu’il ne veut pas me faire mal, c’est le hibou qui prend le dessus sur lui. Il me dit qu’il s’est transformé en oiseau uniquement pour s’échapper discretement de prison, parce que je lui manque et qu’il veut me voir. Mais il me picore et j’ai mal et je n’ose pas lui dire que j’ai mal parce que j’ai peur qu’il ne vienne plus.
LA MERE : Et toi, tu veux qu’il revienne ?
AGNES : Oui
LA MERE : Le hibou ou papa ?
AGNES : Les deux. C’est la meme chose.
LA MERE : Tu penses parfois a lui ?
AGNES : Oui, tout le temps.
LA MERE : Et tu te dis quoi ?
[Un temps]
LA MERE : Excuse-moi, recouche-toi, ce n’est pas l’heure des grandes discussions.
AGNES : Je me dis que c’est de ma faute s’il est en prison ; que c’est pas juste.
[Un temps]
AGNES : Je t’ai déja dit que plus tard je voudrais etre un héros ?
LA MERE : Une héroine ?
AGNES : Non c’est pour les fillettes ça, une héroine, moi je serai un héros. Je serai juste avec tout le monde. Les petites filles iront en prison a la place de leur pere s’il le faut et les prisons seront bleues !
LA MERE : Bleues ?
AGNES : Ou peut-etre vertes ! Mais surtout pas orange.
[…]




Une production du Zététique théâtre
Luc Dumont et Céline Delbecq se sont rencontrés lors d’une mission de Luc Dumont en tant que conférencier au Conservatoire de Mons en 2006-2007. Céline y avait alors écrit son premier texte de théâtre jeunes publics « Poussieres ». Le Zététique a d’emblée souhaité soutenir le travail de Céline Delbecq. « Poussieres » fut joué en mai 2007 aux Chiroux, au sein duquel le Zététique est en résidence. La compagnie en proposa aussi des extraits, mis en lecture aux Rencontres de Théâtre Jeunes Publics de Huy en aout 2007. Entre-temps, Céline Delbecq avait entamé l’écriture du Hibou, également destiné au jeune public. Le Zététique a choisi de soutenir cette nouvelle création. Par un suivi de l’écriture d’abord, un regard extérieur lors de la reprise de la mise en scene ensuite. Il l’a proposé en son nom aux Rencontres de Huy 2009.


N’hésitez pas a consulter les documents du Zététique Théâtre :

La Fiche Technique de la piece ici

Le Dossier de la piece ici