Compagnie de la Bête Noire

À cheval sur le dos des oiseaux

À cheval sur le dos des oiseaux ⊢2021⊣

Résidence d'écriture à la Chartreuse CNES, Centre National des Ecritures du Spectacle

Elle s’appelle Carine Bielen. Le soir, elle boit un petit verre de rouge pour dormir tranquille. Elle a un peu peur du noir, faut dire. C’est de la piquette hein, mais elle aime bien quand même. C’est vrai que l’alcool, ça fait de la misère. Elle ne cesse de le répéter. Elle ne se souvient plus comment elle a eu ce fils, Logan. Mais ce fils lui change la vie… avec lui, elle a « reçu le monde en entier » comme elle dit. 

Carine Bielen n’est pas quelqu’un qui paraît, c’est quelqu’un qui est. Elle ne pense pas le monde, elle le vit. Elle ne se révolte pas, elle s’excuse. Comme la société lui a appris à le faire. 

A cheval sur le dos des oiseaux, cherche à s’approcher de ce que Peter Handke appelle le malheur indifférent. De Carine aussi, on pourrait dire « elle était, elle fut, elle ne fut rien ». 

 

Texte à paraître aux Editions Lansman

Distribution

Texte et mise en scène Céline Delbecq  | Avec Véronique Dumont | Scénographie et costumes Thibaut De Coster et Charly Kleinermann | Création lumière Julie Petit Etienne | Assistanat Delphine Peraya | Régie générale Aurélie Perret  | Les présences et regards de Charlotte Villalonga et Jessica Gazon

Production

Coproduction Rideau de Bruxelles, Compagnie de la Bête Noire, Théâtre des Ilets/CDN de Montluçon, Centre Culturel de Mouscron, Centre Culturel de Dinant, Centre Culturel de Gembloux,...(en cours)

Avec l'aide et le soutien de Chartreuse CNES, Centre National des Ecritures du Spectacle

Carte blanche au Rideau de Bruxelles (20.04 >8.05.2021)

Note sur le spectacle à venir 


J’étais en résidence d’écriture à la Chartreuse lorsque les mesures de confinement ont été prononcées. Comme tous les autres résidents, j’ai dû prendre un TGV en urgence, rentrer à la maison. Le geste d’écriture a été interrompu. Je me suis demandé si cette interruption était définitive. J’ai pensé que oui. Aujourd’hui, 30 mars 2020, nous sommes toujours confinés, mais j’ai retrouvé le fil. Ouf. 

De nombreux projets théâtraux dans le monde ont été annulés, reportés, les artistes, théâtres et centres culturels sont en lambeaux, leurs calendriers aussi. A l’heure actuelle, on espère que Véronique Dumont sera disponible. C’est pour elle que j’écris ce texte. Mais la priorité ira évidemment à ses projets annulés. S’ils ne sont pas reprogrammés rapidement, ils mourront, on le sait. On ne peut pas mettre le désir en quarantaine. 

Si Véro ne peut pas faire le spectacle, nous créerons, en collaboration avec Jessica Gazon, un spectacle sur l’impossibilité de créer ce spectacle, suite au bouleversement du virus. Une mise en abîme de la situation telle qu’elle se présente à nous aujourd’hui.

Céline Delbecq

 

Si vous mourrez d'envie de rejoindre la coproduction solidaire de ce spectacle, il n'est pas trop tard.